Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Les Auteurs’ Category

PRESSE. Lorraine Lévy répond aux questions de Marie-Elisabeth Rouchy au sujet de son film ‘Le Fils de l’autre‘.

Israël – Palestine: le cinéma fait un rêve

TéléObs. – Vous montrez presque physiquement le désarroi dans lequel chacun des deux jeunes gens se retrouve.

Lorraine Lévy – Comment fait-on lorsque, du jour au lendemain, on vous retire votre identité en vous donnant celle de celui qui représentait jusqu’alors l’autre dans toute sa différence ? J’ai filmé le processus qui consiste à comprendre celui qu’on rejetait. Comprendre : étymologiquement, prendre avec soi. Chacun des personnages du film, enfants et parents, est dans la nécessité de prendre l’autre avec lui. Ce film, pour moi, c’est un mille-feuille d’émotions.

TéléObs. – Elevé en Israël, Joseph, l’un des garçons (Jules Sitruk), comprend – assez brutalement – qu’il n’appartient plus à la confession juive bien qu’il ait été élevé dans cette religion et qu’il la pratique.

– Oui. Il évoque une cohabitation incroyable ; très douloureuse.

TéléObs. – Yacine, élevé en Palestine, est plus pragmatique.

– Il fait des études de médecine à l’étranger. Il est plus mûr et se projette déjà dans l’avenir. Joseph est plus enfantin. Mais on sent que ces deux garçons vont trouver leur route. Ni l’un ni l’autre ne sont enfermés dans un rétrécissement de l’histoire. Dans cette région du monde, la jeunesse est étonnamment vivante ; pleine d’ardeur et d’envies.

Lire la suite…

Read Full Post »

Amos Gitaï quitte momentanément la caméra et prête son talent à la scène. A l’occasion de la nouvelle édition du Festival d’Avignon, il a mis en scène un spectacle intitulé ‘La Guerre des fils de lumière contre les fils des ténèbres’. Le Figaro a assisté à l’une des représentations:

Amos Gitaï livre un oratorio minéral

C’est par une sente montant jusqu’à l’arrière des gradins que l’on pénètre dans la carrière de Boulbon cette année. On surplombe ainsi immédiatement l’espace de jeu, au pied de cette paroi splendide, l’autre grand mur du Festival d’Avignon depuis la création du Mahabharata en 1986. En bas, des ouvriers taillent des blocs de pierre. Image immémoriale des commencements du temps. Ici et là, hier, autrefois. Il y a deux mille ans, ou presque.

Read Full Post »

keret-rosenthalINTERVIEW. Passionnés par ce film, qu’ils portent à bout de bras depuis huit ans.
Etgar Keret et Tatia Rosenthal,  ont accepté de me recevoir et de répondre à quelques questions sur Le Sens de la vie pour 9,99$ qu’ils ont respectivement scénarisé et réalisé.

  • Il vous a fallu huit ans pour réussir à produire ce film. Pourquoi de telles difficultés ?

Etgar Keret Au départ, ça s’annonçait bien. Quand on a présenté le scénario, il a même remporté un prix très prestigieux à New York University. Mais dès qu’on a commencé à s’adresser aux producteurs (suite…)

Read Full Post »

PRESSE. Voici la traduction d’un article paru le 26 novembre 2008, dans la revue américaine Variety sur l’essor des films d’animation en Israël. L’occasion de dresser une petite étude comparée entre Valse avec Bachir et Le Sens de la vie pour 9,99$.  Signé Ali Jaafar (ne soyez pas effrayés par la longueur du papier : ça se lit vite et facilement ! ).

L’essor de l’animation israélienne

On attend pendant des années qu’un film d’animation israélien soit créé, et voilà qu’il en apparaît deux au même moment… (suite…)

Read Full Post »

Nurith Aviv

INTERVIEW. Du 16 au 23 septembre, une rétrospective Nurith Aviv sera présentée au Musée du jeu de Paume à Paris, accompagnée de débats, en présence de personnalités et de Nurith Aviv. Cette réalisatrice israélienne d’origine allemande a été chef-opératrice pour, entre autres, Amos Gitaï, Agnès Varda ou encore René Allio. Depuis une quinzaine d’années, elle a réalisé une dizaine de films autour de la question de la langue, de la transmission et de la perte. Parmi les plus célèbres, ‘D’une langue à l’autre‘ (2004), ‘Circoncision‘ (2000), ou encore ‘Langue sacrée, Langue parlée‘ (2008).

  • Pourquoi avez-vous décidé de passer derrière la caméra pour réaliser vous-même des films ? Cela répondait-il à une frustration ? (suite…)

Read Full Post »

PRESSE. Le Monde 2 propose cette semaine un très beau portrait de Ronit Elkabetz, l’actrice israélienne la plus célèbre en France (‘Prendre femme‘, ‘La Visite de la fanfare‘, ‘Mariage tardif‘, ‘Alila‘). Le 2 juillet, ‘Les sept jours‘, son dernier film, sortira sur les écrans français. Voici l’article du Monde 2 du 20 juin 2008, signé Samuel Blumenfeld :

 (>>> lire la critique d’Israël montre sa bobine sur Les Sept Jours)  

Ronit Elkabetz, l’étoile d’Israël

Elle a de nouveau vérifié, la veille, l’étalonnage de son nouveau film, Les Sept Jours (sur les écrans le 2 juillet), deuxième volet (après Prendre femme en 2004) de sa trilogie sur une famille israélienne originaire du Maroc, écrite et réalisée avec son frère Shlomi. L’après-midi, Ronit Elkabetz a passé des auditions pour le prochain film d’André Téchiné, dans lequel elle devrait tenir le rôle d’une avocate aux côtés de Catherine Deneuve. (suite…)

Read Full Post »

PRESSE. Le réalisateur Amos Gitai était l’invité de Laure Adler dans l’émission « l’Avventura », sur France Culture, le 30 avril.

Pour l’écouter, c’est par ici !

Read Full Post »

Yasmina Guerda // Etgar KeretRENCONTRE. Ses livres, son film, sont empreints de rêverie. Des miracles y ont lieu, les objets y sont magiques. Parmi ses oeuvres les plus célèbres, Pipelines et ‘Un Homme sans tête‘. Il est notamment le réalisateur des ‘Méduses (écrit par son épouse Shira Geffen) qui a reçu la Caméra d’Or à Cannes en 2007.

L’écrivain et réalisateur israélien Etgar Keret, 41 ans, en visite à Paris à l’occasion du Salon du livre, était lundi soir au Musée d’art et d’histoire du judaïsme (3ème arr.) pour présenter en avant-première un film américain adapté d’une de ses premières nouvelles : La colo de Kneller. Une rencontre avec l’artiste israélien, la journaliste Laure Adler et la chanteuse israélienne Keren Ann a précédé la projection du film (de Goran Dukic, ‘Wristcutters‘).

COMPTE-RENDU.

(suite…)

Read Full Post »

INTERVIEW du réalisateur israélien Udi Aloni, auteur de ‘Left‘, ‘Local Angel‘, et ‘Forgiveness‘. Fils de la Ministre de la Culture de Yitzhak Rabin, Shaulamit Aloni, Udi Aloni a également écrit de nombreux essais politiques et théologiques.
(interview réalisée à Paris le 27 novembre 2007)

Propos recueillis par Yasmina Guerda

(suite…)

Read Full Post »

INTERVIEW. Danny Lerner, Frozen DaysLe réalisateur de ‘Frozen days‘, Danny Lerner, a accepté de répondre à quelques questions sur son film, sorti le 21 novembre 2007 en France.

Propos recueillis par Yasmina Guerda

(suite…)

Read Full Post »

RENCONTRE. La musique porte conseil. Après la diffusion du documentaire de Paul Smaczny, ‘Knowledge is the beginning‘, en clôture du festival ‘Moyen Orient : Que peut le cinéma?‘, (un très beau documentaire qui traite d’un orchestre de jeunes Palestiniens et Israéliens…) le débat a enfin été lancé. Et les réalisateurs présents (Aya Kaniuk, Dominique Dubosc, Udi Aloni…) se sont, pour la plupart, risqués à donner des éléments de réponse, plus ou moins optimistes, plus ou moins développés. Verbatim.

(suite…)

Read Full Post »

PRESSE. Le site d’actu culturelle Evène.fr publie un entretien avec le réalisateur de ‘Téhilim’, un film qui explore les questions autour de la religion, le communautarisme et la famille.

Interview de Raphaël Nadjari: La Question de la foi

‘Tehilim’, chronique d’une disparition à Jérusalem, est un film sur la foi et les différentes façons de la pratiquer. Raphaël Nadjari, cinéaste français expatrié, revient sur les questions qu’il soulève.

Déjà présent en Sélection officielle en 1999 avec ‘The Shade’, Raphaël Nadjari revient sur la Croisette avec des thèmes qui lui tiennent à coeur : la mort, la famille, le judaïsme. ‘Tehilim’ pose le problème de la foi et fait se rencontrer des personnages aux croyances opposées dans un quartier laïque de Jérusalem. Nadjari ouvre ainsi un dialogue nouveau sur le rapport à la spiritualité et propose un film “dénationalisé” qui mérite qu’on s’y attarde.

Lire la suite

Read Full Post »