Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘etgar keret’

keret-rosenthalINTERVIEW. Passionnés par ce film, qu’ils portent à bout de bras depuis huit ans.
Etgar Keret et Tatia Rosenthal,  ont accepté de me recevoir et de répondre à quelques questions sur Le Sens de la vie pour 9,99$ qu’ils ont respectivement scénarisé et réalisé.

  • Il vous a fallu huit ans pour réussir à produire ce film. Pourquoi de telles difficultés ?

Etgar Keret Au départ, ça s’annonçait bien. Quand on a présenté le scénario, il a même remporté un prix très prestigieux à New York University. Mais dès qu’on a commencé à s’adresser aux producteurs (suite…)

Publicités

Read Full Post »

Le sens de la vie pour 9,99$, Etgar Keret / Tatia Rosenthal

Le Sens de la vie pour 9,99$,
de Tatia Rosenthal
Scénarisé et tiré des nouvelles d’Etgar Keret.
Avec Geoffrey Rush et Anthony Lapaglia.
Israël/ Australie, 2008, 1 h 18 mn.
Sortie : 29 avril 2009

CRITIQUE. Nous avons déjà parlé d’Etgar Keret ici. De sa vision douce-amère. Du regard à la fois sans concession mais sans sévérité qu’il jette sur les hommes et leur bêtise. Tatia Rosenthal s’en est emparée. Le Sens de la vie pour 9,99$ est l’adaptation et la réécriture de six nouvelles d’Etgar Keret.

Keret refuse qu’on utilise le mot « absurde » lorsque l’on parle de ses histoires, de ses personnages et des situations qu’il imagine. Rien n’est absurde dans ce qu’il raconte. Au contraire. Loin d’être absurdes, ses visions (car il s’agit bien de visions) sont hypperréalistes.

Le sens de la vie pour 9,99$

Elles poussent la réalité des sentiments humains, des comportements, des idées dans leurs retranchements. Jusqu’au bout. Morceaux choisis :

– Le paradis est un lieu où tout le monde est riche. – Ah bon? – Oui, tout le monde a une limousine. – Tiens donc ! Mais alors qui conduit les limousines ?

– Un pauvre est tellement pauvre qu’il risque de voir ses biens saisis. Vaine idée. quand on n’a rien, on n’a rien à perdre. Devant des menaces de recouvrement, le-pauvre-vraiment-pauvre hausse les épaules, et s’éloigne.

Chaque personnage a sa petite idée préconçue du bonheur (ou du « sens de la vie », appelez ça comme vous voudrez, c’est kif
kif). Pour ce père de famille, il s’agira de voir ses enfants s’intégrer à la société et trouver un bon travail ; pour ce jeune homme, il s’agira de tomber amoureux d’une belle femme et de faire tout ce qu’elle attend ; pour cet autre jeune homme, au contraire, il s’agira de concocter de délicieux petits plats pour ceux qu’il aime… Petits modèles de bonheur. Des cases dans lesquelles se ranger, comme dans les sondages et les enquêtes de télémarketting.

Chacun se trompe dans cette ville sans noms aux archétypes ambulants. Un régal.

Le sens de la vie pour 9,99$Le sens de la vie pour 9,99$

POUR ALLER PLUS LOIN…

>>>  Lire mon interview d’Etgar Keret et Tatia Rosenthal.

>>>  En attendant la sortie du film en France, visitez le site officiel du Sens de la vie pour 9,99$ ça vaut le détour : il y a plein de choses et il est vraiment très beau !

>>>  Voir la bande annonce (anglais non sous-titré) :

Read Full Post »

PRESSE. Voici la traduction d’un article paru le 26 novembre 2008, dans la revue américaine Variety sur l’essor des films d’animation en Israël. L’occasion de dresser une petite étude comparée entre Valse avec Bachir et Le Sens de la vie pour 9,99$.  Signé Ali Jaafar (ne soyez pas effrayés par la longueur du papier : ça se lit vite et facilement ! ).

L’essor de l’animation israélienne

On attend pendant des années qu’un film d’animation israélien soit créé, et voilà qu’il en apparaît deux au même moment… (suite…)

Read Full Post »

Langue sacrée, langue parlée‘, de Nurith Aviv, Israël, 2008, 73 mn.
Avec Haïm Gouri, Michal Govrin, Victoria Hanna, Ronit Matalon, Roy Greenwald, Etgar Keret, Yitzhak Laor, Shimon Adaf, Haviva Pedaya, Yehuda Ovadaya-Fetaya, Zali Gurevitch, Michal Naaman, Orly Castel-Bloom
Sortie en France : le 04 juin 2008 au cinéma Les Trois Luxembourg (Paris).

CRITIQUE. Explorer l’hébreu, psychanalyser la langue. Nurith Aviv l’a fait. Dans un cheminement qui va de Jérusalem-la-sainte à Tel-Aviv-la-profane, la réalisatrice nous embarque dans un voyage sur l’histoire et l’identité de la langue du peuple juif. Unique et réussi.

1897 : les frères Lumière envoient leur opérateur de vues et inventeur du travelling, Alexandre Promio, filmer le trajet du train qui relie Jaffa à Tel-Aviv. La même année, Theodor Herzl tient un congrès à Bâle qui donne le coup d’envoi au sionisme ; il n’imagine pas, alors, que l’hébreu deviendra la langue du pays qui naîtra cinquante ans plus tard. (suite…)

Read Full Post »

PRESSE. L’émission de Canal +, Focus, a consacré une chronique au cinéma israélien, avec des interventions d’Etgar Keret, Amos Gitaï, Ronit Elkabetz et Joseph Cedar. La diffusion a eu lieu au mois de mars dernier.

Read Full Post »

PRESSE. Chaque numéro de Stiletto Homme (il n’y en a que deux par an) est consacré à un pays. A l’occasion des 60 ans de la création de l’Etat hébreu, le magazine qui entremêle mode et art, a choisi de consacrer de nombreuses pages aux artistes israéliens et à la société israélienne.

(suite…)

Read Full Post »

RENCONTRES. Le site Akadem (le campus numérique juif), qui a filmé les conférences du Salon du Livre 2008 consacré à Israël, vient de mettre les vidéos en ligne. L’une des conférences réunissait Amos Gitaï, Etgar Keret et Ron Leshem (auteur de l’ouvrage à l’origine du film ‘Beaufort‘, de Joseph Cedar) autour de la question de l’adaptation des textes israéliens à l’écran. Animé par la journaliste Laure Adler, le débat a été interrompu par une petite manifestation pro-palestinienne : http://sdl.akadem.org/TR_CINEMA.php

(merci à Alia qui a eu la gentillesse de me transmettre le lien).

Read Full Post »

Older Posts »